Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SVK Tour

La France en Nouvelle-Zélande

31 Décembre 2013, 21:07pm

Publié par Sandie & Slava

De Akaroa à Arthur Pass, le 03 et 04 octobre

 

Au réveil, il fait plutôt beau. Nous prenons même le petit déjeuner dehors. Nous nous dirigeons ensuite vers l’office du tourisme afin de savoir ce qu’il y a à faire dans les environs.

Réveil à Akaroa

Réveil à Akaroa

Nous repartons avec un plan et quelques idées de balades. Nous commençons par nous promener dans le village et sommes bien amusés par le nom des rues. Akaroa a gardé son âme Française. Et oui, il n’a pas manqué grand-chose pour que la Nouvelle-Zélande soit un territoire tricolore. Mais quand les explorateurs Français sont arrivés à Akaroa, les Anglais avaient déjà investi les lieux, un peu plus au Nord de l’île. Du coup l’achat des terres aux aborigènes que les Français avaient fait auparavant n’aura servi à rien, si ce n’est apporter un peu de french touch dans ce pays.

Le village d'Akaroa
Le village d'Akaroa

Le village d'Akaroa

Les noms de rues en français
Les noms de rues en français

Les noms de rues en français

Nous commençons une première balade dans les hauteurs du village. Nous avons bien du mal à nous repérer car le chemin est très mal indiqué. Nous faisons demi-tour à plusieurs reprises, ce qui énerve beaucoup Slava :). Il n’aime pas les demi-tours :).

Le village vu d'en haut

Le village vu d'en haut

Nous poursuivons ensuite la balade vers le phare d’Akaroa où nous avons une très belle vue sur la baie.

Le phare et la baie d'Akaroa
Le phare et la baie d'Akaroa
Le phare et la baie d'Akaroa

Le phare et la baie d'Akaroa

La matinée est déjà bien entamée, nous retournons donc à la voiture afin de nous diriger de l’autre côté de la péninsule et voir une autre baie. La route grimpe et est très sinueuse. De plus, le temps commence à s’assombrir… Malgré cela, la route est jolie.

 

Une belle petite plage de sable blanc s’offre à nous. Il ne fait pas très beau et pas très chaud mais nous en profitons quand même pour marcher un peu dans le sable.

La plage de "Le Bon Bay"

La plage de "Le Bon Bay"

Cette étape à Akaroa fut très sympathique. Ce qui nous a le plus frappé, ce sont les couleurs. Le vert des collines est bien vert et uniforme. On dirait que tous les paysages ont été retouchés avec Photoshop.

 

Nous roulerons ensuite tout le reste de l’après-midi en direction des montagnes d’Arthur’s Pass qui se trouvent au centre de l’île. La route est différente. Nous passons à travers champs sur une voie rectiligne.

 

Nous nous arrêterons vers 18h dans un petit camping juste avant Sheffield. Il n’y a pas de réception, mais près des douches, une pancarte affiche les prix : l’emplacement avec électricité coute 15$. C’est deux fois moins cher que ce que nous avions vu à Christchurch. Il n’y a pas grand-chose, juste des toilettes et des douches (1$ pour avoir l’eau chaude) mais ça nous convient très bien. En fait, nous ne le savons pas à ce moment-là mais ça sera le camping le moins cher de tout notre séjour !

 

Nous prenons une douche chaude, après trois jours sans se laver, ça fait du bien ! Nous dinons et allons-nous coucher. Malheureusement, Slava ayant toujours mal au ventre, nous ne passerons pas une très bonne nuit…

 

Le lendemain, après un réveil un peu tardif, nous prenons le petit-déjeuner et rangeons tout pour repartir. Mais avant d’y aller, il faut refaire le plein d’eau car notre réservoir est vide. Slava remplit le ballon d’eau jusqu’à ce que ça déborde. Pendant ce temps j’ouvre le robinet pour activer la pompe automatique. Malheureusement, rien ne sort… On ne comprend pas pourquoi ça ne fonctionne pas. Je demande alors de l’aide à un autre campeur qui a l’air d’un habitué. Il vient voir et nous confirme que l’on fait comme il faut. Mais en se penchant sous le van, il semble voir de l’eau couler par en dessous. Il doit y avoir une fuite !

 

C’est bien notre chance ça ! Il faut qu’on appelle l’agence pour les avertir ! Heureusement, on trouve une cabine téléphonique pas très loin d’où l’on peut composer le numéro gratuit de l’agence. Ils nous conseillent alors d’aller voir un garage. Si c’est bien une fuite, il faudra ramener le van à Christchurch !

 

A la station-service d’en face, il y a un garagiste. Nous nous y rendons et expliquons le problème. Le garagiste regarde et finit par nous confirmer qu’il y a une fuite et qu’il ne peut rien faire. :( Dégoutés, nous rappelons l’agence pour savoir s’il n’y a pas un autre moyen que de revenir. Mais l’agence n’étant pas très coopérative, nous sommes obligés de retourner à notre point de départ. C’est parti pour un détour de 140km ! Nous arrivons en ville vers 16h30, c’est le pire horaire qu’il soit car c’est l’heure de sortie des bureaux (oui ici, les gens arrêtent de bosser vers 16h/17h).

 

Arrivés à l’agence, un autre van est prêt. Nous sommes en train de commencer à déplacer nos affaires dans le nouveau quand le responsable nous annonce que finalement il n’y a pas de fuite et que nous pouvons repartir avec notre van ! Il y avait juste une bulle d’air dans le robinet ce qui bloquait la pompe. Il fallait donc aspirer l’air en mettant la bouche autour du robinet ! Pas mal non ?

 

Sidérés et énervés d’avoir fait ce détour pour rien, nous râlons un peu. Ils auraient pu nous dire par téléphone que ce genre de chose pouvait arriver et comment faire pour le résoudre ! Slava demande alors une compensation pour les kilomètres parcourus et la journée perdue mais au final c’est nous qui nous faisons engueuler ! Après pas mal d’efforts, nous arriverons à négocier un remboursement d’un jour de location du van.

 

Il est 17h30 passé quand nous repartons. Nous reprenons la même route et roulons jusqu’à la tombée de la nuit pour nous approcher au plus près du village d’Arthur’s Pass afin d’avoir le temps de faire une belle balade le lendemain.

 

Voilà comment perdre une journée pour rien ! Nous avions déjà du mal à prendre nos marques avec ce van mais ce petit incident n’a pas arrangé les choses. Nous espérons que ça ira mieux par la suite…

 

Commenter cet article