Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SVK Tour

Un bref passage en Uruguay

24 Octobre 2013, 04:36am

Publié par Dominique Ogier

Colonia, le 20 et 21 août

 

Il est 8h30 du matin et nous embarquons à bord d’un ferry spacieux et confortable pour traverser le Rio de la Plata, vaste estuaire de l’océan Atlantique large de 48 km et long de 219 km, qui sépare l'Argentine de l’Uruguay.

 

Lors de cette traversée de 3 heures, Sandie et Slava en profitent pour réfléchir à leurs futures étapes dans le sud de l’Argentine.  J’en profite moi, pour faire un jogging au grand air sur le pont du bateau, pour mon plus grand bien.

Tous les trois sur le ferry

Tous les trois sur le ferry

Le rio de la Plata

Le rio de la Plata

Arrivés vers midi, nous quittons le ferry pour  passer la douane  et là, un incident désagréable nous attend… Mon sac à dos passé au scanner est intercepté par un douanier. Il fouille à l’intérieur et sort le sac d’oranges que nous avions achetés la veille. Slava essaye de parlementer en demandant l’autorisation de les manger sur place, mais ce « nase » comme dit Slava, ne veut rien savoir et , d’un geste sec et sans appel, jette notre sac d’oranges par terre. :(

 

Vexés et contrariés de nous être fait confisquer nos oranges, nous débarquons à  Colonia où heureusement, le contraste est saisissant et fort agréable pour notre plus grand plaisir. Une atmosphère paisible et calme règne sur cette côte…

 

Après  avoir quitté l’agitation et l’effervescence de Buenos Aires, cette bourgade nous apparaît comme un havre de paix où le temps semble s’être arrêté. Cette impression ne nous quittera pas tout au long de ces 2 jours de notre incursion uruguayenne…

 

Après une halte au point d’informations proche du terminal, nous trouvons sans difficulté un petit hôtel à proximité. Nous y déposons rapidement nos bagages, impatients de partir à la découverte de Colonia.

 

Nos estomacs criant famine, il nous faut d’abord nous sustenter. Mais l’urgence est de changer nos pesos… car bien sûr, on ne peut rien payer ni en euro ni en pesos argentins ! Ce serait trop simple. Cette transaction, qui pourrait sembler une formabilité pour vous, est en fait un casse-tête pour nos globetrotteurs préférés qui calculent la somme précise à changer et étudient la meilleure optimisation du taux de change entre les euros, les pesos argentins et uruguayens… Ne me demandez  pas le détail, car complètement dépassée, j’ai vite renoncé à essayer de comprendre  ;-)

 

Nos pesos en poche, nous filons à la panaderia repérée sur le chemin de l’hôtel, pour craquer devant de belles parts de quiche lorraine et de tourte aux épinards sans oublier une appétissante tarte aux pommes… Nous allons déguster notre festin sur la placette du quartier historique, où seuls le chant des oiseaux et un lointain son de guitare brisent la quiétude de ce coin charmant.  Les tartes aux pommes nous ont semblées encore plus savoureuses car Slava s’est aperçu que finalement la caissière avait oublié de nous les compter. :)

La place où nous avons déjeuné
La place où nous avons déjeuné

La place où nous avons déjeuné

Une fois rassasiés, nous poursuivons notre balade. Colonia del Sacramento est une ancienne ville coloniale fortifiée et restaurée. Elle est classée au patrimoine de l'humanité par l'UNESCO. Fondée par les Portugais en 1680 sur le Río de la Plata, la ville avait une fonction stratégique face à l'Empire espagnol. Disputée pendant un siècle, elle fut finalement perdue par ses fondateurs. Son paysage urbain préservé, mélange de solennité et d'intimité, est un exemple de la fusion réussie des styles portugais, espagnol et postcolonial.

 

Il s’y dégage une atmosphère pleine de charme où il fait bon flâner. Au détour de ruelles sinueuses et pavées, au charme colonial, nous découvrons de vielles voitures garées là comme oubliées depuis des années et des façades colorées de vieilles maisons.

Quelques vieilles voitures
Quelques vieilles voitures

Quelques vieilles voitures

Les rues colorées de Colonia
Les rues colorées de Colonia
Les rues colorées de Colonia

Les rues colorées de Colonia

L’après-midi s’écoule paisiblement au ralenti au rythme de cette bourgade pleine de charme.

Le long de la rivière et du port
Le long de la rivière et du port
Le long de la rivière et du port
Le long de la rivière et du port

Le long de la rivière et du port

Le soir arrivant, nous pensons déjà à notre dîner. A l’unanimité, le menu est voté : spaghettis au thon et légumes et tarte aux pommes (s’il en reste encore à la panaderia… Mais Sandie et Slava ne veulent pas retourner à la boutique de crainte que la caissière se soit aperçue de son erreur et ne leur réclame la somme due !! Alors, moi qui ne parle pas un mot d’espagnol, je me vois tout à coup confier la mission, au combien délicate, de retourner seule à la panaderia pour acheter notre dessert. :(

 

Pendant que nous faisons les emplettes pour le dîner, je ne cesse de réciter dans ma tête « Por favor dos portiones del pie de manzana ». ;-) Ravitaillement terminé, nous regagnons l’hôtel et je me dirige toute seule vers la panaderia… J’en ressors fièrement quelques instants plus tard, avec les parts de tartes aux pommes. :) Notre dessert est assuré !

 

Après un petit dîner sympa,  une bonne nuit et un petit déjeuner complet, nous libérons la chambre, laissons nos sacs en garde, et partons pour une  longue marche à pieds au bord de la mer.

 

Colonia c'est aussi ses plages et sa « rambla » longue de plusieurs kilomètres.  Nous l’empruntons pour atteindre l’extrémité de Colonia où deux musées sont à visiter.  En fait, nous ne visiterons rien  du tout car en basse saison, tout est fermé. :(

La rambla de Colonia
La rambla de Colonia

La rambla de Colonia

Tant pis, nous rebroussons chemin et rentrons tranquillement après quelques haltes sur la plage pour pique-niquer et profiter des quelques rayons de soleil …  Ce jour-là, nous aurons fait 24883pas pour 16,92Kms !!!

Chouette le soleil arrive !

Chouette le soleil arrive !

 

Nous repassons à l’hôtel pour récupérer nos sacs et prendre un thé. Après une dernière halte à notre panaderia préférée pour dépenser nos derniers pesos, nous  rejoignons le terminal où nous embarquons à 19h.

 

Bien que le billet du bateau ne soit pas vraiment donné (environ 550 pesos aller-retour par personne), Colonia Del Sacramento  est une étape reposante et une destination idéale pour vivre quelques heures « hors du temps ».

 

Commenter cet article

pem 26/10/2013 10:12

c'est vrai que ça à l'air reposant comme patelin. sont stylées les caisses en tous cas !

Sandie & Slava 28/10/2013 02:53

Oui on s'est bien reposés :)
Pour les voitures c'est clair, on a fait un retour dans le passé :)
Biz !

Maman 24/10/2013 22:20

Rires .... oups, alors bravo au talentueux photographe .... ;-)

Franchement , elle déchire cette photo ....

Sandie & Slava 25/10/2013 00:15

:)
Merci

Maman 24/10/2013 21:12

Bien sympathique cet article !.... il a une teinte différente des autres ..... ;-) rappelez-moi qui l'a écrit ?... :-)

Magnifique la photo du soleil qui arrive derrière les nuages .... Bravo à la talentueuse photographe :-)

Sandie & Slava 24/10/2013 21:32

C'est affiché dans l'article, tout en haut a côté de la date de publication ;)
Pour la photo du ciel c'est moi qui l'ai prise ;);)