Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SVK Tour

Vientiane, le retour

13 Mars 2014, 21:16pm

Publié par Sandie & Slava

Retour à Vientiane, du 16 au 17 février

 

Nous commencions à désespérer que quelqu’un passe nous chercher. En effet, la veille, nous avons acheté nos billets pour Vientiane dans une des nombreuses agences du village. Le prix (45 000 Kips par personne après marchandage) comprenait le trajet depuis notre hôtel jusqu’au mini van.

 

Finalement, nous partons avec plus de 30 min de retard. Le mini van est beaucoup plus grand que prévu, apparemment il y a eu un problème avec l’autre… Tous les sièges sont occupés et la moindre place qui reste est pour les sacs. On fera les 2h30 de route sur des strapontins :(. Comme des VIP quoi :)

 

Nous voilà de retour dans la capitale. Le bus nous dépose dans un quartier touristique pas très loin de l’auberge où nous avions passé la première nuit, le Syri 2. Nous avions envoyé un email pour essayer de réserver la même chambre que 3 jours plus tôt mais nous n’avons eu aucune réponse. Il est déjà 13h15 et il nous faut une chambre.

 

Nous nous dirigeons donc vers notre ancienne auberge. Bien évidemment, la chambre que nous avons demandée n’a pas été réservée et d’ailleurs, personne n’a lu notre email. Super utile de le mettre sur la carte de visite … :(.

 

On nous propose d’autres chambres mais elles sont beaucoup moins bien et sont au même prix. Nous tentons notre chance ailleurs.

 

Finalement, la recherche s’avère très compliquée. Beaucoup de lieux sont pleins et si ce n’est pas le cas, les chambres sont proposées au double du prix. C’est un peu résigné que nous retournons au Syri 2.

 

Les affaires déposées, nous faisons un tour dans la ville mais sommes vraiment crevés par le voyage et la chaleur. En fin d’après-midi, nous achetons nos billets pour Luang prabang en bus de nuit (180 000 Kips par personne, marchandé à 170 000 Kips).

Dans Vientiane
Dans Vientiane
Dans Vientiane

Dans Vientiane

Le lendemain est une journée cruciale. Nous allons récupérer nos visas chinois. Nous y allons à pieds. Le chemin est agréable puisqu’il longe le Mékong.

 

Nous arrivons à l’ambassade vers 10h. Nous récupérons nos passeports, sans aucun souci. C’est bon, nous allons en Chine ! :)

 

Finalement, cela n’aura été qu’une simple formalité. Fort heureusement. Merci quand même à Matthieu (rencontré aux Philippines et qui habite à Pékin) pour l’invitation !

Sur le chemin vers l’ambassade

Sur le chemin vers l’ambassade

Le visa est en poche !
Le visa est en poche !

Le visa est en poche !

De retour à l’hôtel, nous libérons la chambre et partons déjeuner. Il fait une chaleur étouffante et cela nous met KO. Nous restons bien 2 heures dans le restaurant à regarder sur Internet les billets d’avion pour le Népal. Maintenant que l’on est sûr d’aller en Chine.

 

En fin d’après-midi, la chaleur se dissipe un peu. Nous en profitons pour aller voir le monument en forme d’arc de triomphe, construit pour commémorer les différentes guerres. Après cela, pour le coucher du soleil, nous revenons près du Mékong qui sépare en fait le Laos de la Thaïlande.

Le monument commémoratif
Le monument commémoratif
Le monument commémoratif

Le monument commémoratif

Près du Mékong
Près du Mékong

Près du Mékong

Dans la majorité des cas, le prix du billet de bus inclut le transfert vers la gare routière. Nous retournons à l’hôtel, on doit venir nous chercher entre 18h et 18h30.

 

A 18h30, personne. A 19h toujours rien, on décide d’appeler. On nous dit que tout va bien, quelqu’un arrive. A 19h30, on rappelle car toujours rien, le bus part à 20h et il faut bien 20 minutes pour aller au terminal. A peine le téléphone raccroché, une personne vient nous prendre, ouf … On arrive juste à temps pour prendre le bus ! Décidément, ces laotiens ne sont pas doués en logistique.

 

Durant ces quelques jours passés à Vientiane, nous avons surtout dû gérer des questions d’ordre organisationnelles et logistiques. Du coup, nous n’avons pas beaucoup visité la ville, ce sera pour une prochaine fois.

Commenter cet article