Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SVK Tour

San José

6 Mai 2013, 17:33pm

Publié par Sandie & Slava

San José, le 21 avril.

 

Nous sommes le dimanche 21 avril ; il est 5h30 du matin, le départ depuis Tortuguero se fait sous une pluie d’enfer, il n’y aura aucun répit jusqu’à l’arrivée du bateau à la Pavona.

Nous retournons à Cariari vers 8h30. Le prochain départ pour San José est dans 30 minutes. Nous arrivons à destination environ 2 heures plus tard.

 

Fatigués du lever matinal (réveil à 4h30) et du trajet, encore mouillés par endroits nous nous mettons à la recherche d’un hôtel. A peine quelques pas effectués dans la capitale, nous sommes surpris par l’état pitoyable de ses rues. Le changement est radical, on a l’impression que la notion de tri sélectif et gestion des déchets n’existe pas ici … vraiment paradoxal par rapport à ce que nous avons pu observer précédemment, là où les gens font vraiment attention aux déchets qu’ils produisent.

San José

Nous continuons, et voyons un hôtel. Sur le pas de la porte, un chauffeur de taxi nous interpelle et nous indique de ne pas choisir cet endroit, il s’agirait d’après lui d’un lieu de passe. Il nous propose de nous emmener ailleurs.

La combine du chauffeur de taxi qui par « gentillesse » te dit que l’hôtel n’est pas correct et te propose de t’emmener dans un lieu bien plus respectable (où il aura une commission) est vieille comme le monde mais nous préférons ne pas tenter le diable et choisissons de quitter les lieux. Bien évidemment on remercie le « gentil sauveur » et continuons notre recherche.

 

Nous nous arrêtons finalement à l’hostel Pangea, conseillé par le Lonely. Là encore nous sommes surpris par les fils barbelés et les énormes portes métalliques de l’entrée. Pour y pénétrer il faut montrer patte blanche (caméras et vigils de sécurité). Nous commençons à nous demander où sommes-nous tombés et regrettons presque Puntarenas !!!

 

A l’intérieur, changement de décors. Piscine, restaurant, bar sur le toit, grande salle de projection de films, accès internet (wifi) à tous les étages, ordinateurs en libre-service, écrans plats qui diffusent des programmes différentes, le tout agrémenté de canapés confortables. On dirait que tout est fait pour faire oublier l’ambiance de dehors.

San José
San José
San José

Nous devons partir le lendemain et décidons d’aller repérer la gare de bus qui dessert Puerto Jimenez. Sur la route, le spectacle continu, nous avons l’impression que tous les gens « normaux » ont déserté la ville. Sans trop trainer nous repérons la station de bus (à environ 15 minutes de l’hôtel), faisons quelques courses et rentrons nous « réfugier » dans notre bunker.

 

Il ne fait pas très beau, nous sommes fatigués, et l’atmosphère de dehors ne donne pas vraiment envie de trainer dans les rues. Nous décidons alors de passer le reste de la journée à l’hôtel près de la piscine.

 

Le lendemain, nous sommes lundi et l’ambiance a changé, des gens « normaux » sont là ! La ville se réveille doucement, les gens ouvrent leurs boutiques ou vont simplement travailler. Oufff ça fait plaisir de voir un autre visage de San José.

 

Etape un peu spéciale car en vue de ce que nous avions vécu dans les autres villes du pays, nous ne nous attendions vraiment pas à trouver San José dans cet état. A l’origine, nous devions passer au moins 3 jours dans la capitale, nous savons maintenant que ce sera moins.

 

Commenter cet article

Maman 08/05/2013 11:18

Il doit bien y avoir une raison pour que le dimanche, les villes d'Amérique du sud soient désertées ?... cela signifie aussi que "ça craint" de se balader dans les rues ? on peut y faire de mauvaises rencontres ?...

Sandie & Slava 08/05/2013 14:34

En fait a partir de 17h c'est plus tranquille ... C'est vraiment bizarre comme timing. Après, il y a des policiers qui surveillent qd même donc ça va :)

Maman 08/05/2013 11:01

Ah , mais c'est dingue ça ! et où sont les "gens normaux" le dimanche alors ?.... ils restent enfermés chez eux ?....

Claude et François 07/05/2013 08:38

Toutes les villes d’Amérique centrale et du sud sont pareilles. Il faut les éviter le dimanche. Nous, on en profite pour se déplacer.
Claude et François

Sandie & Slava 07/05/2013 17:53

Ah bah c'est bon à savoir :)