Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SVK Tour

Sur les traces des dinosaures

14 Août 2013, 02:46am

Publié par Sandie & Slava

Torotoro, le 4, 5 et 6 juillet

 

Pour aller à Torotoro, il n’y a qu’un seul bus qui part de Cochabamba vers 18h00 et qui arrive sur place un peu avant minuit ! C’est le genre d’horaire vraiment pas pratique où l’on risque de ne pas trouver d’hôtels ouverts et avec des chambres disponibles. Mais le centre d’information touristique, nous assure qu’il y a plein d’hôtels et qu’ils sont ouverts à minuit attendant les nouveaux arrivants.

 

Après un départ finalement à 18h30 et 5h30 de trajet bien secoués (une grosse partie de la route est pavée, ça évite la poussière mais pas les secousses), nous arrivons sur place. Le bus s’arrête devant deux hôtels et un premier rabatteur nous propose déjà une chambre pour vraiment pas cher (50 bolivianos soit 6 euros pour nous deux). Avant de se décider, nous allons voir le deuxième hôtel juste à côté mais la seule chambre double avec salle de bain est déjà prise. Les autres chambres sans salle de bain sont à 60 bolivianos.

 

Etant donné qu’il est déjà tard et que nous n’avons pas trop envie de chercher un hôtel pendant 3h, nous prendrons celui à 50 bolivianos. Après avoir vu la chambre, on comprend mieux le prix. Il n’y a pas de serrure sur la porte et les panneaux de bois qui la composent laissent passer la lumière du jour… Pour les fenêtres ce n’est pas mieux. Ce n’est pas grave, dormons là cette nuit et on verra demain ce qu’on peut trouver de mieux.

 

La nuit fut assez difficile pour ma part. Un mal de ventre horrible m’a prit toute la nuit et m’a empêché de dormir. Je me réveille donc en petite forme. Du coup, je reste couchée, pendant que Slava fait le tour des hôtels. Il revient tout content m’annonçant qu’il a trouvé un super hôtel pour pas cher. Ça ressemble plus à une grande maison luxueuse qu’à un hôtel d’ailleurs.

 

Nous nous installons donc là-bas, dans la salle à manger et profitons de la cuisine pour déjeuner. Pendant ce temps, nous regardons les différentes excursions qu’il est possible de faire dans le parc. Il y en a deux très réputées qui se font sur une journée. La première en voiture et la seconde à pied. Tout s’organise le matin avant 8h, près de la maison des guides. Il est d’ailleurs obligatoire d’en avoir un pour aller dans le parc. Les groupes se composent de 6 personnes au maximum (en théorie). Les prix sont fixes, entre 100 et 200 bolivianos selon le circuit (soit entre 10€ et 20€ à diviser par le nombre de personne dans le groupe). Pour la voiture, c’est eux qui s’organisent pour en trouver une et ça coûte 350 bolivianos à diviser également par le nombre de participants. Il faut ensuite acheter le billet d’entrée du parc au bureau qui se trouve juste en face de la maison des guides.

 

Slava ayant croisé un peu plus tôt, un couple de français intéressé pour faire le circuit en voiture, nous leurs proposons de se joindre à nous pour constituer au moins un groupe de quatre. Au final, nous serons six, deux israéliens sont également intéressés. Nous nous donnons donc rendez-vous le lendemain à 7h45 devant la maison des guides.

 

Notre groupe étant déjà constitué, nous trouvons facilement un guide et partons rapidement. Le trajet pour aller à la première étape est un peu long mais offre de beaux paysages. Nous montons en altitude pour arriver près de formations rocheuses assez impressionnantes. 

Paysage sur la route

Paysage sur la route

Nous sommes dans un endroit qui était avant (au temps des dinosaures) en bord de mer. Et nous pouvons encore voir les cavités creusées dans la roche par l’eau. C’est difficile de s’imaginer qu’à l’époque tout était plat !

Les caves formées par l'eau, il y a des millions d'années.
Les caves formées par l'eau, il y a des millions d'années.

Les caves formées par l'eau, il y a des millions d'années.

Vues de l'extérieur
Vues de l'extérieur
Vues de l'extérieur
Vues de l'extérieur

Vues de l'extérieur

En chemin vers notre deuxième étape, nous croisons des paysans en train de battre le blé à l’aide de chevaux pour le séparer de son épi. Les pauvres chevaux ne sont pas en très bon état…

Les chevaux en plein travail !

Les chevaux en plein travail !

La deuxième étape du circuit se passe sous terre, à l’intérieur d’une grotte. Munis d’un casque et d’une lampe frontale, nous voilà partis en mode spéléologie. Nous passons alors dans des passages hyper étroits, descendons à l’aide de cordes ou d’échelles et devons même ramper dans du sable ! Pas facile de faire tout ça avec l’appareil photo !

Les bogoces en pleine exploration
Les bogoces en pleine exploration
Les bogoces en pleine exploration
Les bogoces en pleine exploration
Les bogoces en pleine exploration

Les bogoces en pleine exploration

La balade se termine sur un chemin où nous pouvons voir plusieurs traces de dinosaures. C’est vraiment impressionnant, elles sont si bien conservées que l’on a l’impression qu’elles datent d’hier et que des dinosaures vont surgir dernière nous. On se croirait presque à jurassique parc !

C'est un T-Rex ! Au secours !

C'est un T-Rex ! Au secours !

Journée sympathique mais avec un trajet en voiture assez important.

 

Le lendemain matin, nous retournons à la maison des guides afin de faire l’excursion à pied. Le groupe avec qui nous étions hier, ayant déjà fait cette excursion, nous devons trouver d’autres personnes.

 

Ce matin-là, il y a beaucoup de monde et ça semble compliqué. En fait, il y a trop de monde et pas assez de guides. Ils sont donc obligés d’agrandir les groupes et de réquisitionner toute personne susceptible de faire guide. Nous trouverons rapidement une famille de quatre personnes intéressée pour faire la même balade que nous mais il reste à trouver un guide. Slava aura du flair et réussira à nous trouver un super guide !

 

Nous voilà donc partis pour une balade à pied dans le parc. A l’entrée, il y a un très beau point de vue sur le village de Toroto.

Vue sur le village de Torotoro

Vue sur le village de Torotoro

Nous sommes en période sèche et certaines rivières sont complètement asséchées. Cela nous permet alors de marcher dans le lit de celles-ci et d’admirer les différentes formes creusées dans la pierre.

Dans le lit de la rivière
Dans le lit de la rivière
Dans le lit de la rivière
Dans le lit de la rivière

Dans le lit de la rivière

Nous continuons à avancer pour arriver à un gigantesque canyon. La vue est magnifique !

Le canyon complètement asséché et des bogoces devant :)
Le canyon complètement asséché et des bogoces devant :)

Le canyon complètement asséché et des bogoces devant :)

La suite de la balade, nous amène directement en bas du canyon, près d’une cascade où nous allons pique-niquer. 

Près de la cascade
Près de la cascade
Près de la cascade

Près de la cascade

Nous étions seuls jusqu’à présent, mais petit à petit de plus en plus de groupes arrivent. Heureusement, nous avons quasiment fini et partons au bon moment. Notre guide nous a fait faire le circuit dans le sens inverse pour justement éviter tous ces groupes. Il est malin ! :) En fait, en plus d’être samedi, nous sommes en pleine période de vacances scolaires, du coup plein de familles et de jeunes viennent visiter le parc.

 

Nous continuerons à marcher au fond du canyon et arrivons à la jointure des falaises.

Au fin fond du canyon

Au fin fond du canyon

A partir de là, commence l’escalade ! Il faut maintenant grimper tout en haut du canyon et ce n’est pas facile pour tout le monde. Le père de famille a du mal et la petite fille se fait littéralement porter par le guide. :)

En remontant le canyon

En remontant le canyon

On finira aussi la balade sur d’autres traces de dinosaures. Toujours aussi impressionnantes !

Qui a la plus grosse patte ?
Qui a la plus grosse patte ?

Qui a la plus grosse patte ?

Cette deuxième journée fut vraiment sympathique. Nous avons pu apprécier toute la beauté du parc qui dans une autre saison doit avoir un visage complétement différent.

 

Notre séjour dans le parc Torotoro touchant à sa fin, nous devons rentrer à Cochabamba. Nous avons soit la possibilité de prendre un taxi collectif qui part entre 16h et 18h (en gros dès que la voiture est pleine), soit de prendre le bus que nous avons pris à l’aller mais qui part que le lendemain matin. Le taxi collectif est légèrement plus cher que le bus.

 

Celui-ci nous dit qu’il va plus vite que le bus et peut être à Cochabamba en 3h30/4h. Si on part vers 16h, ça nous ferait donc arriver entre 19h30 et 20h. On pourrait même attraper un bus de nuit pour Santa Cruz et éviter de repasser une nuit à Cochabamba. La solution nous semble intéressante et on tente le taxi collectif.

 

Finalement, le trajet sera beaucoup plus long que prévu ! Nous trouverons le moyen de crever en chemin… Heureusement dans le seul village où il y a un garage ! C’est quand même bien fait :).

En plein changement de roue
En plein changement de roue

En plein changement de roue

Nous arriverons à Cochabamba vers 21h. Le dernier bus pour Santa Cruz est à 22h. Evidemment le taxi collectif ne nous a pas laissé près du terminal de bus qui est trop loin pour y aller à pied ! Il faut donc trouver un taxi !

 

Bref, c’est au pas de course que nous rejoindrons le terminal et que nous attraperons les dernières places disponibles pour Santa Cruz. Ouf ! Nous y sommes arrivés !

Commenter cet article

pierrette 17/08/2013 18:14

Super paysages j'ai adoré les cascades !!!!! Bizzz

Sandie & Slava 18/08/2013 02:00

Oui c'était assez cool de les voir dans cet environnement bien sec à cette période :)
Biz

pine 14/08/2013 08:52

Ca veut dire que dans des millions d'annees les touristes kifferont mes traces de panard :)

Sandie & Slava 14/08/2013 14:03

Mais on les kiff déjà :D
Zoubi