Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SVK Tour

Les choses sérieuses commencent

21 Avril 2014, 19:46pm

Publié par Sandie & Slava

Trek autour des Annapurnas, du 02 au 04 avril

 

Pour le moment, nous avons de la chance avec la météo, nous avons le droit à un grand ciel bleu ! C’est encore une grosse journée qui nous attend avec un peu plus de dénivelé que la veille.

 

Nous nous rapprochons de plus en plus des monts enneigés et les vues sont magnifiques. Nous assistons au lever de soleil sur les montagnes, c’est super.

Lever de soleil
Lever de soleil
Lever de soleil

Lever de soleil

Au début de la balade
Au début de la balade
Au début de la balade

Au début de la balade

Slava souffre un peu au niveau de l’omoplate gauche. Il avait déjà mal avant le trek mais là le poids du sac n’arrange rien. Du coup, je le décharge un peu en prenant quelques trucs de son sac. Surtout que moi je porte la nourriture qui va diminuer petit à petit et alléger mon paquetage.

Suite de la balade
Suite de la balade
Suite de la balade
Suite de la balade
Suite de la balade

Suite de la balade

Nous sommes un peu plus dans les montagnes et il y a toujours beaucoup de débit dans les torrents. Comme hier, nous croisons quasiment aucun touriste, ce qui est très appréciables.

 

Nous avons le sentiment d’être seuls, en pleine nature. Pourtant d’après les statistiques, le mois d’avril est le deuxième mois le plus fréquenté de l’année, après octobre. D’ailleurs, les français sont la deuxième nationalité la plus représentée après les israéliens.

Entre Tal et Dharapani
Entre Tal et Dharapani
Entre Tal et Dharapani

Entre Tal et Dharapani

Les statistiques du trek

Les statistiques du trek

Après une nouvelle pause fromage, nous arrivons au village de Dharapani. Je demande à un gérant d’un hôtel, s’il y a une poubelle où je peux jeter mes déchets. Il me la montre et me demande si c’est de la nourriture venant de mon pays (il a dû voir la boite de Kiri :)). Répondant par l’affirmatif, je me fais engueuler car je consomme français au lieu de consommer local !

 

Je comprends son point de vue et lui explique que c’était un cadeau. Je rajoute qu’à part ça, nous avons tout acheté à Katmandou mais ça n’a pas l’air de le satisfaire.

 

Il me dit qu’il ne veut pas de nos déchets français. Il pense que seuls les touristes sont responsables des détritus trouvés dans la nature !! Il ose dire ça !

 

Combien de fois, nous avons vu des décharges dans le lit dela rivière… Ces décharges sont pleines de produits locaux mais aussi de vêtements abandonnés, de tongs et autres. Ce n’est sûrement pas les touristes qui font ça…

 

Par curiosité, je lui demande ce qu’il fait de ses déchets et il m’affirme qu’il les brule. La discussion s’arrête là car nous devons continuer le trek mais il est clair qu’il y a un vrai problème de traitement de déchets au sein de la réserve protégée des Annapurnas.

 

Nous continuons la balade vers Danakyu, notre troisième étape du trek. Vers 13h30, le vent se lève et le temps se couvre mais pas de pluie pour le moment.

 

Sur le chemin des locaux nous conseillent de nous arrêter à la guesthouse « Bispool »nous les remercions du conseil et continuons. Plus tard on apprendra que « Bispool » voulait en faire dire « Peace Full » :). Entre l’anglais des népalais et celui des asiatiques, on ne sait pas qui gagne.

 

Arrivés à Danakyu à 14h, nous nous arrêtons dans le premier hôtel du village car les chambres offertes sont bien et la nourriture un peu moins chère que la veille. Sauf qu’après s’être installés nous commençons à regretter notre choix. Plein de touristes arrivent ! Mais d’où sortent-ils ? Entre ceux qui mettent la musique à fond, les groupes d’israéliens qu’on entend discuter de la chambre d’à côté et les gamins qui pleurent, on n’est pas trop au calme !

 

Cependant, nous avons bien fait de nous arrêter là et d’être partis  tôt ce matin car la tempête se lève et il se met à pleuvoir. Nous sommes contents d’être bien au chaud à l’intérieur. Encore une fois, nous avons la chance d’avoir de l’eau chaude gratuite. Surtout qu’arrivés les premiers nous passons avons le groupe d’israéliens qui juste après nous collent une liste de passage à la douche sur la porte ! Trop fort !

 

Nous ne changeons pas nos habitudes. On dine tôt et on se lève tôt à 5h45 du matin. Surtout que le temps est magnifique, il faut donc en profiter.

 

Cette troisième étape nous a coûté 1230 roupies pour deux, diner + petit-déjeuner. Ce qui fait environ 9,25 euros pour deux.

Résumé de la troisième journée de marche :

- Début 7h00 : Chyamche (altitude : 1385m)

- Fin 14h00 : Danakyu/Danaque (altitude : 2200m)

 

Les chiffres ci-dessous ont été calculés par notre podomètre.

- Temps total avec pauses : 7h00

- Temps effectif de marche : 4h59

- Kilomètres parcourus : 19.29 km

- Vitesse de marche : 3.85 km/h

- Nombre de pas : 29 406 pas

- Calories dépensées : 973 Kcal

Ce matin il fait froid, il a plu toute la soirée mais au réveil, il fait super beau. Nous sommes entourés de monts enneigés, c'est magnifique! Cependant, à peine le petit-déjeuner avalé que des nuages recouvrent déjà le sommet des montagnes. Il ne faut pas trainer.

Vue de la guesthouse au lever du soleil
Vue de la guesthouse au lever du soleil

Vue de la guesthouse au lever du soleil

Nous partons à 7h15 avant tout le monde. Nous avons le temps de marcher une heure sous le soleil puis le ciel se couvre et la pluie arrive. Heureusement, nous sommes juste à l’entrée d’un village quand les gouttes commencent à tomber.

Avant la pluie
Avant la pluie
Avant la pluie

Avant la pluie

Nous nous abritons donc dans une guesthouse au village de Timang, le temps que ça se calme un peu. Le problème, c’est que ça semble s’empirer ! Nous ne voyons plus rien, le village est envahi d’une épaisse brume.

Pause durant la pluie

Pause durant la pluie

Au départ, nous voulions aller jusqu’à Bhratang, une étape de 20km. Nos amis Jenni et Guigui s’étaient arrêtés à Chame, à 13km de Danakyu, justement à cause de la pluie mais on pensait pouvoir prendre de l’avance. Finalement, vu le temps, si on arrive à rejoindre Chame, ce sera déjà bien.

 

Au bout de deux heures d’attente, voyant que la pluie ne s’arrête pas, nous décidons d’avancer quand même. De toute manière, vu comme c’est partit, il risque de pleuvoir toute la journée. Autant rejoindre au plus vite la prochaine étape pour se mettre au chaud et faire sécher nos vêtements le plus tôt.

 

Nous partons donc équipés de nos blousons et caps de pluie. Nous ne voyons rien du paysage, nous avançons en essayant d’éviter au maximum les marres de boues sur le chemin. Finalement, nous avons de la chance car au bout d’une heure sous la pluie, le temps se dégage et le soleil revient. 

Après la pluie, le beau temps
Après la pluie, le beau temps
Après la pluie, le beau temps

Après la pluie, le beau temps

C’est incroyable comment le temps peut passer de rien à tout en quelques heures. Du coup, nous atteignons le village de Chame vers 13h. Nos capes de pluie sont presque sèches.

 

Nous avons juste le temps de nous demander si on s’arrête là ou si on continue que les nuages arrivent à nouveau…

 

Du coup, nous faisons un tour des hôtels et nous décidons de nous arrêter. Nous trouvons une petite guesthouse, vide de clients, bien sympathique. La nuit est gratuite, eau chaude et électricité pareil. Nous avons même du wifi gratui, il faut simplement que l’on prenne le diner et le petit déjeuner chez eux. Et comme nous allons aussi prendre le déjeuner, nous avons le droit à un thermos d’eau chaude gratuit pour nous faire du thé chinois.

 

Le temps de s’installer et de redescendre dans le restaurant pour déjeuner qu’il se remet à pleuvoir. Nous avons bien fait de ne pas continuer ! 

Dans nos chambres
Dans nos chambres

Dans nos chambres

Il pleuvra toute l’après-midi jusqu’en soirée. On déjeune, on prend une douche chaude, on bouquine et on surfe sur Internet. La connexion est très bonne, c’est incroyable ! Qui aurait cru qu’a 2700m en pleine montagne, il y aurait du wifi !? Et il fonctionne même mieux qu’à Katmandou !

 

Par contre, il fait hyper froid ! Nous demandons à mettre le « chauffage » qui se résume en fait à un seau de charbon de bois. Ça ne réchauffe pas la pièce… Il faut se mettre tout près pour en ressentir les effets. La mamie de la famille vient alors se mettre près du feu avec nous.

 

Ce qui nous énerve un peu, c’est que les portes sont constamment ouvertes par les propriétaires qui passent…en tongues ! Ils toussent et semblent être malades mais ils n’essayent pas de conserver le peu de chaleur qu’il y a ! Bizarre …

 

Par contre la grand-mère, bénéfice de l’âge peut-être, semble avoir compris qu’il faut fermer les portes. Elle nous aide même à réchauffer nos chaussures et notre serviette mouillées. Elle est bien cette mamie. :)

 

Nous resterons tout seuls dans notre guesthouse. Bien qu’un peu fraîche, la nuit se passe bien. Le lendemain, nous nous réveillons à 6h du matin, prenons notre petit-déjeuner habituel, muesli, lait chaud et pommes et faisons nos adieux à nos hôtes.

 

Cette quatrième étape nous a coûté 1440 roupies pour deux, déjeuner, diner plus petit-déjeuner. Ce qui fait environ 10,80 euros pour deux.

Avec la grand-mère de l’auberge
Avec la grand-mère de l’auberge

Avec la grand-mère de l’auberge

Résumé de la quatrième journée de marche :

- Début 7h10 : Danaque (altitude : 2200m)

- Fin 13h00 : Chame (altitude : 2710m)

 

Les chiffres ci-dessous ont été calculés par notre podomètre.

- Temps total avec pauses : 5h50

- Temps effectif de marche : 3h06

- Kilomètres parcourus : 12.48 km

- Vitesse de marche : 3.99 km/h

- Nombre de pas : 18755 pas

- Calories dépensées : 620 Kcal

Aujourd’hui, c’est notre cinquième jour de trek et nous attaquons une de nos plus belles journées. Un temps exceptionnel ! Comme si’l n'y avait jamais eu de pluie. De plus, les précipitations de la veille ont apporté beaucoup de neige sur les sommets. C’est magnifique !

Au lever du soleil

Au lever du soleil

Le début du chemin est un peu gadouilleux mais très vite ça s’améliore. Nous avançons avec en toile de fond des pics enneigés de plus de 7000m dont l'Annapurna 2 qui est majestueux. 

Le début de la balade
Le début de la balade
Le début de la balade
Le début de la balade
Le début de la balade

Le début de la balade

Ces paysages sont tellement incroyables que nous avalons les kilomètres sans même sentir le poids du sac. Sur la route, nous avons la surprise d’apercevoir au loin, de l’autre côté de la rive, une famille de singes avec la tête et le torse blanc. Malheureusement, je n’ai pas pris avec moi le téléobjectif du coup pas possible de les prendre en photo. :)

Suite de la balade
Suite de la balade
Suite de la balade
Suite de la balade
Suite de la balade

Suite de la balade

Au fur et à mesure que nous avançons, nous découvrons de plus en plus de sommets enneiges. Par toujours facile de savoir lequel est lequel mais avec à l’aide de notre carte et des locaux, on arrive à reconnaitre les principaux.

Le kiff !
Le kiff !
Le kiff !
Le kiff !

Le kiff !

Vers 11h, à Pokhari, au pied de l’Annapurna II, nous faisons une petite pause fromage. Je me sens tellement en forme et la journée est tellement belle que je propose au garçon d’aller plus loin que prévu et de pousser jusqu’au village de Ghyaru. Ils ne savent pas trop. Du coup, on continue au moins jusqu’à Upper Pisang, notre destination initiale et on verra là-bas, si l’on continue.

Vers Pokhari
Vers Pokhari
Vers Pokhari
Vers Pokhari

Vers Pokhari

La suite du chemin n’est pas très bien balisée, mais nous trouvons le pont menant à Upper Pisang. Il ne faut pas se tromper sinon on arrive à Lower Pisang qui est en bas de la vallée et a une moins belle vue que là-haut. 

En chemin vers Upper Pisang
En chemin vers Upper Pisang
En chemin vers Upper Pisang

En chemin vers Upper Pisang

Des bogoces
Des bogoces
Des bogoces

Des bogoces

Arrivés à Upper Pisang, j’ai toujours la méga patate. Par contre les garçons semblent un peu plus crevés. Bien qu’il ne soit que 13h, je sens qu’ils ont envie d’arrêter là.

 

Pas de touristes à l’horizon, nous sommes les premiers arrivés au village. Les hôtels sont vides, nous avons l’embarras du choix. Nous choisissons celui qui a la meilleure vue, les chambres les plus confortables et qui a le menu le moins cher. En plus, la propriétaire nous offre à chacun un délicieux thé gingembre/citron/miel que nous buvons au soleil sur la terrasse ! Inoubliable et certainement le plus beau souvenir du trek !

Notre guesthouse et sa vue sur l’Annapurna II
Notre guesthouse et sa vue sur l’Annapurna II
Notre guesthouse et sa vue sur l’Annapurna II

Notre guesthouse et sa vue sur l’Annapurna II

Nous passons l’après-midi à bronzer sur la terrasse et voyons petit à petit quelques touristes arriver. L’hôtel se remplit. Du coup, nous allons nous balader dans le village et faire un tour au monastère tibétain un peu plus haut. C’est l’occasion de faire des photos rigolotes.

Le monastère
Le monastère

Le monastère

Défilé de bogoces
Défilé de bogoces
Défilé de bogoces
Défilé de bogoces
Défilé de bogoces
Défilé de bogoces

Défilé de bogoces

Dans le village
Dans le village

Dans le village

Nous finissons cette journée exceptionnelle une bière à la main ne se lassant pas d’admirer cette vue incroyable !

 

Cette cinquième étape nous a coûté 1520 roupies pour deux, diner plus petit-déjeuner. Ce qui fait environ 11,43 euros pour deux.

Fin de journée à Upper Pisang
Fin de journée à Upper Pisang
Fin de journée à Upper Pisang

Fin de journée à Upper Pisang

Résumé de la cinquième journée de marche :

- Début 7h20 : Chame (altitude : 2710m)

- Fin 13h00 : Upper Pisang (altitude : 3310m)

 

Les chiffres ci-dessous ont été calculés par notre podomètre.

- Temps total avec pauses : 5h40

- Temps effectif de marche : 3h49

- Kilomètres parcourus : 16.09 km

- Vitesse de marche : 4.19 km/h

- Nombre de pas : 23757 pas

- Calories dépensées : 785 Kcal

Commenter cet article