Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SVK Tour

Chili ou pas Chili ?

18 Septembre 2013, 02:18am

Publié par Sandie & Slava

De Uyuni à San Pedro de Atacama, le 26 juillet

 

Le réveil sonne, il est 3h20 du matin ! C’est les yeux encore tout endormis que nous quittons l’hôtel pour aller au terminal de bus.

 

Devant le terminal, il y a déjà plein de monde et on charge des bagages dans un bus. Apparemment, ce n’est pas le nôtre. Il y en a deux qui partent. En effet, après avoir acheté nos billets, la gérante de la compagnie nous a rattrapés pour nous mettre un « 2 » sur notre ticket. On ne saurait l’expliquer, mais c’est à ce moment-là que nous avons eu l’impression que le cours des événements allait être bouleversé et que cela n’en resterait pas là :).

 

Un quart d’heure plus tard, le deuxième bus arrive. Evidemment, il n’a rien à voir avec le premier. Beaucoup plus vieux et en moins bon état. Les sièges s’inclinent à peine, il fait -4°C et il n’y a pas de chauffage. De plus, les fenêtres ne se ferment pas correctement … Pour couronner le tout, on nous explique qu’il va falloir changer de bus après la frontière bolivienne. Le premier bus, quant à lui est direct bien sûr !

 

Des gens commencent à se plaindre. Ce n’est pas ce qu’on nous a vendu. Nous avons payé le même prix, voir plus que ceux qui sont dans le premier bus et pourtant nous n’avons pas le même service. Mais bon nous sommes en Bolivie et plus rien ne nous étonne…

 

En fait, la compagnie n’a qu’un seul bus à elle. Mais il y avait tellement de demandes qu’ils ont du se débrouiller pour trouver un autre bus. De notre côté, nous ne disons rien car nous sommes déjà contents d’avoir eu des places. C’est la seule compagnie qui effectue ce trajet ce jour-là. Les autres, ne partaient pas avant 2 jours !

 

Une demi-heure plus tard, nous partons enfin dans un froid de canard. Tant bien que mal, nous arrivons à la frontière bolivienne. Il faut descendre du bus et aller au poste d’émigration. Ceux du premier bus sont déjà en train de faire la queue.

 

Dans la file d’attente, une tête connue apparait. C’est Julien, un ami rencontré au Pérou pendant le trek de Santa Cruz. :) Lui aussi a fait le trek autour du Salar mais en partant de Uyuni. Nous échangeons quelques mots et nous nous donnons rendez-vous un peu plus loin côté Chilien.

 

L’émigration bolivienne essaye de nous soutirer de l’argent au travers d’un racket organisé et demande 15bs/pers ! Nous lui expliquons que nous n’avons plus de bolivianos. On s’en sort difficilement en ne payant que 10bs pour nous deux. Trop forts ces Boliviens !

 

Nous remontons ensuite dans le bus, faisons à peine 1km et nous arrêtons au milieu de nulle part. Il y a un autre bus en train d’attendre, ça doit être celui qui va prendre le relais.

Le passage de frontière Bolivie / Chili
Le passage de frontière Bolivie / Chili
Le passage de frontière Bolivie / Chili

Le passage de frontière Bolivie / Chili

On nous explique qu’il faut descendre, récupérer ses bagages et les charger dans l’autre bus. Sauf que l’autre n’est pas vide ! Il a toute une cargaison qu’il faut transférer dans notre bus… Ce n’est que trois quart d’heure plus tard, que nous sommes prêts à repartir installés dans le bus « relais ».

 

Nous arrivons à la frontière chilienne et là on voit les gens du premier bus (celui qui est direct) en train d’attendre avec leurs sacs ? Que se passe-t-il ? Que font-il encore ici ? Julien, nous explique alors qu’il faut dans un premier temps qu’on fasse la queue pour faire tamponner nos passeports. Ensuite, il faut qu’on récupère nos bagages et qu’on les fasse contrôler à la douane !

 

Les chiliens sont très stricts et fouillent dans chaque bagage. Interdit d’avoir des fruits, des produits laitiers, de la viande, du miel, des herbes, etc…

 

On comprend donc qu’on est encore coincés là pour un bon moment. On aura mis en tout quasiment 3h juste pour passer les deux postes de la frontière. Il est 10h30 et il reste encore 3h pour rejoindre Calama et 4h pour rejoindre San Pedro de Atacama. Sachant qu’on était censés arriver à 12h à Calama, on n’est pas en avance. Le bus direct est quant à lui déjà bien loin.

 

Une fois les bagages contrôlés, le chauffeur déplace le bus afin qu’on puisse les charger dedans. En sortant pour ouvrir les trappes, il ne semble pas très confiant quant à l’état du bus. Eh bien, ça n’a pas loupé, après avoir fait à peine 300m, le bus s’arrête !

 

Nous avons une méga fuite du liquide de refroidissement! Le moteur chauffe et fait un bruit assourdissant. Le chauffeur essaye désespérément de remplir le réservoir en versant plus de 60 litres d’eau mais rien n’y fait, le bus ne démarre plus. Nous voilà donc coincés dans le désert chilien à 300m d’un poste de frontière très peu fréquenté.

C'est cassé :)
C'est cassé :)
C'est cassé :)

C'est cassé :)

Le chauffeur est bien embêté et ne sait pas trop quoi faire. Apparemment, un autre bus va venir nous dépanner mais il ne sera-là que dans 3h ! Au bout d’une demi-heure de négociations, on finit par se faire rembourser le trajet en monnaie chilienne.

 

L’objectif maintenant est de tenter d’arrêter les rares voitures qui passent par là pour se faire ramener à Calama ou à San Pedro. Nous sommes environ une vingtaine sur le bord de la route à guetter les voitures. Les autres préfèrent attendre le bus de dépannage.

 

Notre tactique sera plutôt payante puisqu’une demi-heure plus tard, nous trouverons un bus d’un tour organisé qui voudra bien prendre 6 d’entre nous. Il demandera quand même 15 000 pesos Chiliens (env 22€) par personne pour San Pedro de Atacama et 10 000 pesos pour Calama. Sachant que nous avons récupérés 20 000 pesos Chiliens (env 30€) du chauffeur, il nous manque encore 10 000 pesos. Nous pouvons au moins aller jusqu’à Calama et de là on retira de l’argent pour prendre un bus jusqu’à San Pedro.

 

Mais finalement, un couple de touristes avec qui nous étions, nous avance les 10 000 pesos et nous pouvons aller directement à San Pedro de Atacama.

 

C’est donc vers 17h que nous arrivons enfin ! Le temps n’est pas terrible et pour finir cette journée de folie, nous aurons même droit à de la pluie dans la soirée ! C’est quand même un comble d’être tombé sur une journée de pluie dans le désert le plus aride au monde !!! Décidemment, la météo n’a pas fini de nous jouer des tours. :)

Commenter cet article

pem 21/09/2013 11:56

vous avez eu le temps de profiter du paysage au moins

Sandie & Slava 21/09/2013 15:28

Ouais on peut voir ça comme ça :)

Maman 18/09/2013 19:22

Hummm... ça me rappelle quelque chose ... Vous savez maintenant quil n'y a pas que les chiliens qui sont très stricts !..... ;-) J'en connais d'autres ..... qui extirpent de belles oranges des sacs pour les jeter par terre sans appel ..... :-(

Sandie & Slava 19/09/2013 00:15

Oui on s'est d'ailleurs fait une nouvelle frayeur dernièrement en rentrant à nouveau au Chili. On avait du lait en poudre et une soupe déshydratée... Mais ils n'ont rien vu. :) Enfin les rayons X n'ont rien vu car à cette frontière les sacs passent carrément sous une machine !