Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SVK Tour

De retour au Chili

13 Décembre 2013, 08:40am

Publié par Sandie & Slava

Pucon, du 15 au 17 septembre

 

L’arrivé à Pucon n’a pas été de tout repos. Le voyage nous a paru long, interminable. Le départ initialement prévu à 14h depuis Junin de los Andes a finalement eu lieu vers 15h, nous avons dû attendre plusieurs passagers qui avaient une correspondance ici. Sur la route pas de difficultés mais arrivés à la frontière c’est le drame. Du monde partout et rien n’avance :(. Apparemment la frontière plus au Sud vient de fermer pour cause de neige, du coup tout le monde passe par là…

 

Pour sortir d’Argentine nous avons mis environ 1h30 ! Après cela, il fallait entrer au Chili et là, rebelote. Au moins 1h00 d’attente puis 30 minutes de formalités et de scan des sacs (à la recherche de substances interdites type pommes et oranges… houuuuuu :/).

 

C’est donc assez tard dans la soirée que nous arrivons enfin à Pucon. Heureusement que nous avions opté pour cette solution pour quitter Barlioche car sinon c’est dans la nuit que nous serions arrivés.

 

Delphine et Vincent sont passés par Pucon quelques jours avant et nous ont conseillé une maison sympa et pas cher. Nous nous mettons donc à la recherche de cette fameuse auberge.

 

A peine descendus du bus, une femme vient nous demander si nous cherchons un lieu pour nous loger. On lui dit que des amis nous ont recommandé de nous rendre chez Monica. Ni une ni deux, elle prend son téléphone et appelle Monica pour lui dire … de venir nous chercher au terminal de bus :). On a juste le temps d’apprendre que c’est la fête nationale dans 3 jours, que la ville est bondée et Monica arrive.

 

On remercie la jeune femme et montons dans la voiture. Monica nous confirme que c’est une des périodes « fast » de l’année et que beaucoup d’auberges affichent complet ! Elle-même ne pourra nous accueillir que 2 jours … Ça ne nous arrange pas car nous souhaitions passer 4-5 jours dans le coin. Elle nous rassure tout de même en nous disant qu’elle nous trouvera une solution pour les jours restants et au même prix (5000 pesos par personne, soit un peu moins de 8€). Ça nous fait tout drôle d’apprendre que c’est l’euphorie alors que Delphine et Vincent avaient eu la ville pour eux tous seuls, deux semaines plus tôt !!! C’est d’ailleurs grâce à leur recommandation que nous avons réussi à obtenir ce très bon tarif pour la chambre car avec tout ce monde, les prix ont flambés.

 

Nous arrivons chez Monica et découvrons notre chambre. Salle de bain privée, grand lit confortable mais pas de chauffage :(. Ça nous fait un grand changement par rapport à notre dernière chambre surchauffée à Bariloche. On s’y installe malgré tout et allons grignoter un morceau.

 

La nuit a été très froide et très humide, malgré toutes les grosses couvertures. Nous allons voir Monica pour lui demander ce qu’il est possible de faire car nous ne souhaitons pas passer une seconde nuit comme ça. Elle ne peut pas nous trouver de chauffage alors elle nous propose de nous déplacer dans une autre auberge, celle d’une amie. C’est d’ailleurs dans cette seconde auberge qu’elle avait l’intention de nous envoyer pour le reste de notre séjour. Elle nous assure qu’à la « Casa Mario », il fait bien plus chaud. Avant de nous décider, nous allons visiter les lieux.

 

L’auberge est plus ancienne, la salle de bain est commune et les chambres sont très sommaires. Malgré tout, il fait bien plus chaud. Nous remercions Monica et acceptons de déménager. C’est donc à la « Casa Mario » que nous passerons les nuits suivantes.

 

Après avoir déposé nos bagages, nous allons nous promener en ville et nous passons à l’office de tourisme pour nous renseigner sur les différentes activités de la région.

 

On nous conseille de visiter le parc national Huerquehue où l’on peut faire une grande balade dans la forêt et voir plusieurs lagunes. Il est également possible de tenter l’ascension du Villarrica, 2847m d’altitude et l’un des rares volcans encore en activité ! Pour se détendre, on peut faire trempette dans les eaux chaudes des sources naturelles dispersées un peu partout dans la région. Bref vous l’aurez compris, ce ne sont pas les activités qui manquent.

 

Parallèlement à cela, nous commençons à nous renseigner sur notre prochaine étape. Rappelez-vous, en quittant Bariloche, nous avions l’intention de revenir en Argentine, dans la région de Mendoza. Sauf que voilà, en voyant les prix du bus, on déchante un peu. Rien que l’aller-retour depuis Santiago c’est 50€ minimum par personne. En comptant le temps de voyage et les fameux passages de frontière, le prix semble démesuré par rapport au temps que l’on passerait sur place. Avec énormément de regret et non sans émotion nous mettons une croix sur Mendoza et par conséquent sur notre retour dans ce fabuleux pays qu’est l’Argentine.

 

La décision étant prise de rester au Chili, il faut maintenant trancher sur la suite du voyage et il faut le faire vite ! En effet, avec cette fête nationale, les compagnies de bus en profitent pour se faire un maximum de fric ! Les prix des bus pour Santiago et autres grandes villes sont tout simplement multipliés par 2, 3 ou même 4 dans l’intervalle des festivités !!! Il faut donc bien choisir son jour de départ.

 

Nous nous disons qu’il faudrait qu’on se « planque » quelque part, loin de toute cette agitation et que l’on attende que la situation revienne à la normale. Nous pensons d’abord aux iles Chiloé, un peu plus au sud. Mais il semblerait que l’on ne soit pas dans la bonne saison pour visiter cette partie du pays. Nous étudions ensuite la possibilité d’aller vers La Sierra à 6 heures de route au nord de Santiago. Nous hésitons, nous ne sommes pas surs que l’endroit vaille vraiment le coup. Il y a également Valdivia, au sud de Pucon, à environ 3 heures de route. L’avantage de cette dernière ville est qu’elle ne semble pas être affectée par la folie des prix de bus. Certainement grâce aux nombreux départs quotidiens.

 

Bref, c’est un peu flou dans notre esprit pour le moment. Nous ne faisons aucune réservation pour l’instant et espérons que les prix n’évolueront pas trop vite. Nous faisons quelques courses et rentrons dans notre nouvelle maison.

 

La nuit se passe plutôt bien, nous n’avons pas eu froid. Après un bon petit déjeuner, nous nous dirigeons vers le terminal de bus afin de nous rendre au parc national. Un aller simple coûte 2000 pesos par personne. Le prix aller-retour est de 3600 pesos. Ne sachant pas si le stop fonctionne bien au Chili nous ne prenons pas de risque et achetons un aller-retour.

 

Un peu plus d’une heure de route plus tard, nous voici à l’entrée du parc où il faut s’acquitter d’un droit d’entrée (environ 2000 pesos par personne). De là, partent plusieurs balades. Nous avons choisi celle qui passe par les trois lagunes. Le garde forestier nous explique qu’une partie du chemin est enneigé. Il faut compter environ 5 heures (aller-retour).

 

Avant de grimper, on commence par longer le Lago Tanquilco. Le chemin est quasi plat et bien agréable. Arrivés à une sorte de ferme qui fait aussi café, on tombe sur une drôle de bête, un dindon ! Bah c’est quand même moche un dindon :).

Le début de la balade
Le début de la balade

Le début de la balade

Le dindon :)
Le dindon :)

Le dindon :)

On continue et assez vite la grimpette commence. On arrive à un premier mirador d’où l’on a une belle vue sur le Lago Tanquilco.

Vue depuis le mirador

Vue depuis le mirador

Les chemins commencent, comme prévu, à être bien enneigés. Mais nous avançons sans grande difficulté et arrivons à la première lagune, Los Patos. Les paysages sont bien sympathiques mais le ciel commence à se couvrir et il fait de plus en plus froid.

Les chemins enneigés
Les chemins enneigés

Les chemins enneigés

La lagune Los Patos

La lagune Los Patos

On poursuit notre chemin et arrivons bientôt à la seconde lagune, La Laguna Toro. Là, il y a vraiment beaucoup de neige sur les chemins alors nous ne nous enfonçons pas trop.

A la lagune Toro
A la lagune Toro

A la lagune Toro

La troisième et dernière lagune est la Lagune Verde. Malgré les quelques éclaircis, il fait vraiment très froid alors nous ne trainons pas trop. Nous prenons quand même le temps de déjeuner là-haut en face de ce grand lac.

La Lagune Verde
La Lagune Verde

La Lagune Verde

En redescendant et en faisant un petit aller-retour, il est possible d’aller voir une cascade. Le chemin pour y accéder est très sympa et la cascade en elle-même vaut le détour.

La cascade
La cascade

La cascade

Nous sommes de retour une bonne heure avant que le bus n’arrive. En l’attendant, nous tendons, à tout hasard, le pouce. A notre grande surprise, la première voiture qui passe s’arrête. A l’intérieur, deux professeures d’éducation physique en vacances à Pucon. C’est parfait, nous allons au même endroit :).

 

En route, nous discutons de sujets variés mais surtout de l’éducation. Les deux professeures trouvent le système injuste car inégal. Tout le monde n’a pas la même chance d’accéder aux études puisque celles-ci sont la plupart du temps payantes. Voilà une grande différence par rapport à l’Argentine. Nous ne voyons pas le temps passé et arrivons assez rapidement à destination. Encore un moment très sympa partagé grâce au stop.

 

Ayant remercié nos deux transporteuses, nous allons voir au terminal de bus, s’il est possible de se faire rembourser les billets retour non-utilisés. Le chauffeur énervé, nous envoie balader. Apparemment, il avait compté le nombre de personne ayant acheté un billet retour et nous a attendu !? Quoiqu’il en soit, il ne veut pas racheter notre billet.

 

Avant de rentrer, nous décidons de nous renseigner un peu plus sur l’ascension du volcan qui doit se faire par très beau temps. Beaucoup de groupes sont obligés de faire demi-tour à cause de la météo ! D’après les prévisions, la meilleure journée pour tenter la montée est dès le lendemain. Ensuite le temps change radicalement. En gros, c’est demain ou jamais !

 

Plusieurs agences proposent des départs quotidiens. Elles sont dispersées principalement le long de la rue principale de Pucon. Elles pratiquent des prix similaires à condition de ne pas être Brésilien :).

 

En effet, nous avons appris que les Brésiliens étaient des touristes assez pressés du coup, ils ne regardent pas trop les prix et par conséquent se font avoir. Ils paieraient quasiment le double :(. Mais nous, nous ne sommes pas Brésilien ;). Alors pour nous, le prix annoncé est de 38000 pesos par personne soit près de 55€ ! Ce n’est vraiment pas donné mais bon c’est quand même pour grimper sur un volcan en activité ! Sauf que voilà, l’agence avec qui nous aurions voulu partir n’a plus de places disponibles :(

 

Nous rentrons à l’hôtel un peu dégoutés.  Nous nous souvenons alors que le proprio de l’auberge nous avait dit être en partenariat avec une agence et qu’il pouvait nous obtenir des prix très intéressants pour toutes sortes d’activités dont le trek au sommet du volcan.

 

A peine arrivés, nous allons le questionner. « Pas de problèmes » nous dit-il. Il peut tout arranger pour un départ dès le lendemain. Il nous annonce un prix de 34000 pesos par personne. Delphine et Vincent avaient tenté l’ascension et avaient payé 35000 pesos par personne. Du coup ça nous va, on réserve avec lui. Une voiture passera nous chercher à 6h30.

 

Dans la soirée, nous faisons connaissance avec deux Italiens qui souhaitent visiter le parc national. Nous en profitons pour leurs revendre nos billets de bus retour ;).

 

Nous ne trainons pas trop, dinons rapidement et allons vite nous coucher pour récupérer un maximum de notre balade de la journée car demain nous allons avoir besoin de toute nos forces… Mais vous en saurez plus au prochain article. :)

Commenter cet article

Ludi 13/12/2013 15:53

Faîtes gaffe, vous êtes de plus en plus blonds !!!!!! Héhéhé...

Sandie & Slava 18/12/2013 01:28

Haha t'inquiète on soigne ça ;)
Biz